Stránka:Afanasjev, A. I. - Ruské národní pohádky.djvu/188

Z Wikizdrojů, volně dostupné knihovny
Skočit na navigaci Skočit na vyhledávání
Tato stránka nebyla zkontrolována

sacrifier à sa rage; mais nous eûmes le temps de nous éloigner de lui, et de nous jeter contre terre dans les endroits où il ne pouvait nous rencontrer sous ses pieds. Après nous avoir cherchés vainement, il trouva la ports à tâtons, et sortit avec des hurlements épouvantables.

Nous sortimes du palais après le géant, poursuivit Sindbad, et nous nous rendîmes au bord de la mer, dans l’endroit où étaient nos radeaux. Nous les mîmes d’abord à l’eau, et nous attendîmes qu’il fît jour pour nous jeter dessus. A peine fut-il jour, que nous aperçûmes notre cruel ennemi, accompagné de deux géants à peu près de sa grandeur qui le conduisaient, et d’un assez grand nombre d’autres encore qui marchaient devant lui à pas précipités.

A cet objet, nous ne balançâmes point a nous jeter sur nos radeaux, et nous commençâmes a nous éloigner du rivage à force de rames. Les géants, qui s’en aperçurent, se munirent de grosses pierres, accoururent sur la rive, entrèrent même dans l’eau jusqu’à la moitiè du corps, et nous les jetèrent si adroitement, qu’à la réserve du radeau sur lequel j’étais, tous les antres en furent brisés, et les hommes qui étaient dessus se noyèrent. Pour moi et mes deux compagnons, comme nous ramions de toutes nos forces, nous nous trouvâmes les plus avancés dans la mer, et hors de la portée-des pierres.

Dále lze ukázati na pohádku maďarskou a německou ve sbírce Haltrichově (č. 56). V německé pohádce má velikán dvě oči. Obsah její jest tento. Za starých časů byl ovčák, ten měl tři syny a veliké stádo ovec. Jeden ze synů chodil pásti stádo a druzí dva zůstali doma a pracovali s otcem. Když měl starý otec umříti, napomínal děti, aby žily spolu. Synové mu to slíbili a dostali slovu. Jednou udeřilo veliké sucho a oni neměli pro ovce dostatečné pastvy. Nejmladší bratr řekl: „Pojďme na druhou stranu velikého lesa; tam bude veliká zelená louka.“ Starší bratři poslechli. Brali se lesem celých sedm neděl a konečně přišli na velikou krásnou louku. V dálce spatřili zámek; tam bydlil mocný obr, a ten byl pánem celé okolní krajiny.